²ñ­ê½-´ò-ª-À²ˆº-¯½§¾êò¯½-Ī-í-쾸

ALLIANCE  FOR  DEMOCRACY  IN  LAOS

Alliance pour la Démocratie au Laos

Lethmather Str. 71
58119 Hagen
Germany

The human rights group urged the international community to pressure Laos

Le groupe des droits de l'homme a exhorté la communauté internationale à faire pression sur le Laos

30.06.2017 


The human rights group urged the international community to pressure Laos to leave 3 Lao workers to work in Thailand, which to the government, social media and sentenced to prison for a long time. Ron Corben reports about the Le site Friday to bring the proposal in detail ranked next. 


Human rights groups said the international community including the United Nations must pressure authorities to the issue of human rights. 


Such claims are among the more heavily convicted of any of the people blame the government communist prison a long time. 


US defends human rights and the proven shortcomings of Laos is not to "step key to fix" history regarding human rights and limited strictly on freedom of speech mixingAssociation  and assembly. 3 Lao people to work abroad is a court sentenced to between 12 and 20 years comment on social media in the country and because they participated in a protest outside the embassy's in Bangkok. 


Laos was arrested 3 people on their way to work with the cause of the text message blame government via social media time live in Thailand.Mr Somphone Phimmasone, Mr Soukanh Chaythad and Ms Lotkham Thammavong were arrested when they returned Laos then posted messages critical of the government on social media in Thailand. 


Office of the United Nations human rights in Asia Southeast or OHCHR responses in a statement the one after notified official said the agency was "surprised because convicted heavy" and requires release them. 


All three workers write blame the government in Vientiane on social media alleged corruption logging, deforestation and human rights violations. 


They have taken all three passing out parade on state television during the control of the police headquarters in Vientiane. In the report the government said the three were arrested as a threat to national security "by using social media to damage the reputation of the government." 


Comments on E-mail sent to VOA spokesman Coordinator UN Lao said the Office of the United Nations are actually working "closely with OHCHR and organizations of the UN to promote human rights" in the country. 


This work includes campaigns rights norms and international standards. This spokesman said that the United Nations continue to discuss with the government include the specific case brought by 3 workers. 


After talks with his February in the European Union, or EU, it said in a statement the one that pressed the issue of human rights in a "frank and atmosphere open mind" by including cases of people who have been detained or are missing too

30.06.2017 


Le groupe des droits de l'homme a exhorté la communauté internationale à faire pression sur le Laos pour laisser travailler 3 travailleurs lao en Thaïlande, au gouvernement, aux médias sociaux et condamnés à la prison pour une longue période. Ron Corben rend compte au sujet du site vendredi pour que la proposition soit détaillée prochainement. 


Les groupes de défense des droits de l'homme ont déclaré que la communauté internationale, y compris les Nations Unies, devait faire pression sur les autorités sur la question des droits de l'homme. 


De telles réclamations sont parmi les plus reconnues coupables de l'une des personnes qui accusent la prison communiste du gouvernement depuis longtemps. 

Les États-Unis défendent les droits de l'homme et les lacunes éprouvées du Laos ne sont pas «une étape clé pour réparer» l'histoire des droits de l'homme et se limitent strictement au mélange de liberté d'expressionAssociation et assemblage. 3 Le peuple lao à travailler à l'étranger est un tribunal condamné à entre 12 et 20 ans sur les médias sociaux dans le pays et parce qu'ils ont participé à une manifestation à l'extérieur de l'ambassade à Bangkok. 

Le Laos a été arrêté 3 personnes en route pour travailler avec la cause du message texte, à l'encontre du gouvernement par le biais du temps des médias sociaux en Thaïlande.M. Somphone Phimmasone, M. Soukanh Chaythad et Mme Lotkham Thammavong ont été arrêtés lorsqu'ils sont retournés au Laos puis affiché des messages critiques du gouvernement sur les réseaux sociaux en Thaïlande. 
Bureau des droits de l'homme des Nations Unies en Asie du Sud-Est ou du HCDH dans un communiqué, celui après que le responsable notifié a déclaré que l'agence était "surprise parce qu'elle avait été condamnée lourdement" et exige de les libérer. 
Les trois travailleurs écrivent le gouvernement à Vientiane au sujet des médias sociaux, la corruption, l'exploitation forestière, la déforestation et les violations des droits de l'homme. 


Ils ont emmené tous les trois défilés sur la télévision d'Etat pendant le contrôle du quartier général de la police à Vientiane. Dans le rapport, le gouvernement a déclaré que les trois ont été arrêtés comme une menace pour la sécurité nationale "en utilisant les médias sociaux pour endommager la réputation du gouvernement". 


Les commentaires sur le courrier électronique envoyé au porte-parole VOA Le Coordonnateur, ONU Lao, a déclaré que le Bureau des Nations Unies travaille réellement «étroitement avec le HCDH et les organisations de l'ONU pour promouvoir les droits de l'homme» dans le pays. 


Ce travail comprend des normes de droits de campagne et des normes internationales. Ce porte-parole a déclaré que les Nations Unies continuent de discuter avec le gouvernement, y compris le cas spécifique porté par 3 travailleurs. 


Après avoir parlé avec son février dans l'Union européenne ou l'UE, il a déclaré dans un communiqué celui qui a insisté sur la question des droits de l'homme dans un "esprit franc et atmosphère ouvert" en incluant des cas de personnes qui ont été détenues ou qui manquent aussi