²ñ­ê½-´ò-ª-À²ˆº-¯½§¾êò¯½-Ī-í-쾸

ALLIANCE  FOR  DEMOCRACY  IN  LAOS

Alliance pour la Démocratie au Laos

Lethmather Str. 71
58119 Hagen
Germany

Reports of the International Amnesty say that there are still very limited restrictions in Laos

The symbol of the Amnesty International

06.03.2018

The Amnesty International 's annual report says that the government does not provide a fictitious act, or where Mr. Sombath Somphone, a member of a group of abducted civil society groups in 2012, is outside the military. Police in Vientiane Capital.

Ms. Katherine Gerson, a proponent of the Amnesty International at the headquarters in London, said:

Ms. Gerson said that in our annual report, the Amnesty International  emphasized human rights violations that were still being carried out by officials in Laos who were unable to make a statement about the loss. When I say that the loss of citizens, it means being forced to disappear, where the Lao people has been killed. Detained by the government and they are not yet known because the government is also responsible they are really after is under detention officials. As is known, some people have lost their lives or are in the situation they were arrested. One of the best known ones is Sombath Somphone, whose Amnesty international continues to be deeply concerned that the government can not tell where it is or where it is going. About the possibility that government officials might be involved in his fate. 

It is difficult for the penal institution to know that there are real people who have died in it, even if it is in operation in Laos. There is a real difficulty in violating human rights. In fact, the atrocity agency knows at least three cases of their personal fate. But Feelings of using the right to detain a person who expresses their feelings are a failure to observe the legal notices by making them aware. Where is the arrested person I think it emphasizes that the cancellation can happen and during the last year, activists That is litigated April secret they realize that solitary confinement is a long time after holding a catch. "

In July, Koty, a Thai political activist, has been detained in Laos. The Lao government has not shown any attempts to investigate the missing of him.

The laws of criminal law and narrowly enacted decrees have been used to arrest activists and to oppress the freedom of speech and assembly. Newspapers and activities of civil society groups are under strict government control. More than a dozen houses in the north of the Lao People's Revolutionary Party, which is a government party, are still banned.

After a series of secret court held in April, activists, including Mr Soukanh Chaythat, Mr. Somphone Phimmsaone and Miss Lotkham Thammavong It has been found guilty of allegations of collaborating with foreign organizations for dissolution of the country, dissemination of propaganda and organized protests. Give it a try The scope of "chaos." They were sentenced to prison between 12 and 20 years.

Ms. Katherine Gerson said about this: "The detention they were detained carried by the United Nations experts on the arrests found they were unfair in arresting these individuals and they should be released."

Ms. Katherine Gerson said that over the past year, we have seen a significant legal limitation in organizing a personal association, and we are concerned that instead of amending the law to guarantee personal rights, the authorities are increasingly restricting their commitment that they have committed to guaranteeing personal rights. People.

Reports of the  Amnesty International also say that there are also affected villagers, including the construction of dams and the Chinese-China railway that have been forced to move. They said that they had not been adequately consulted or received compensation. In April last year, the Prime Minister of Laos recognized the issue of concession regulations. Activists have expressed concern about the damages to the livelihoods and the environment caused by dam construction. Electricity.

Lastly, Ms. Katherine Gerson said the report of the Amnesty International is her partly attributed,

Ms. Gerson said: "The I Amnesty International tracks human rights situations in Laos by collecting information from a variety of news sources and expressing concern directly to officials about the steps taken in human rights obligations, we asked the authorities to improve the situation.
Implement their obligations. "

Les rapports de l'amnistie internationale indiquent qu'il existe encore des restrictions très limitées au Laos

Le symbole d'Amnesty International

06.03.2018

Le rapport annuel d'Amnesty International indique que le gouvernement ne fournit pas d'acte fictif ou que M. Sombath Somphone, membre d'un groupe de groupes de la société civile enlevés en 2012, est en dehors de l'armée. Police dans la capitale de Vientiane.

Mme Katherine Gerson, une des partisans d'Amnesty International au siège de Londres, a déclaré:

Mme Gerson a déclaré que dans son rapport annuel, Amnesty International a mis l'accent sur les violations des droits de l'homme qui étaient toujours commises par des fonctionnaires au Laos qui n'ont pas pu faire de déclaration sur la perte. Quand je dis que la perte des citoyens, cela signifie être obligé de disparaître, où le peuple lao a été tué. Détenus par le gouvernement et ils ne sont pas encore connus parce que le gouvernement est également responsable, ils sont en détention. Comme on le sait, certaines personnes ont perdu la vie ou sont dans la situation où elles ont été arrêtées. L'un des plus connus est Sombath Somphone, dont Amnistie internationale continue à être profondément préoccupée par le fait que le gouvernement ne peut pas dire où il se trouve ni où il va. Au sujet de la possibilité que les fonctionnaires du gouvernement pourraient être impliqués dans son destin.

Il est difficile pour l'institution pénitentiaire de savoir que de vraies personnes y sont mortes, même si elle est en activité au Laos. Il y a une réelle difficulté à violer les droits de l'homme. En fait, l'agence d'atrocité connaît au moins trois cas de leur destin personnel. Mais les sentiments d'utiliser le droit de détenir une personne qui exprime ses sentiments sont un manquement à observer les avis juridiques en les rendant conscients. Où est la personne arrêtée je pense qu'elle insiste sur le fait que l'annulation peut arriver et au cours de la dernière année, les activistes qui sont traduits en secret en avril réalisent que l'isolement cellulaire dure longtemps après avoir tenu une prise. "

En juillet, Koty, un militant politique thaïlandais, a été arrêté au Laos. Le gouvernement du Laos n'a montré aucune tentative d'enquêter sur les disparus de lui.

Les lois du droit pénal et les décrets étroitement édictés ont été utilisés pour arrêter des activistes et opprimer la liberté de parole et de réunion. Les journaux et les activités des groupes de la société civile sont soumis à un contrôle gouvernemental strict. Plus d'une douzaine de maisons dans le nord du Parti populaire révolutionnaire lao, qui est un parti du gouvernement, sont toujours interdites.

Après une série de cour secrète tenue en avril, des militants, dont M. Soukanh Chaythat, M. Somphone Phimmsaone et Mlle Lotkham Thammavong, ont été reconnus coupables d'allégations de collaboration avec des organisations étrangères pour dissolution du pays, diffusion de propagande et manifestations organisées. Essayez-le La portée du "chaos". Ils ont été condamnés à la prison entre 12 et 20 ans.

Mme Katherine Gerson a déclaré à ce sujet: «La détention qu'ils ont été détenus par les experts des Nations Unies lors des arrestations a montré qu'ils étaient injustes dans l'arrestation de ces individus et qu'ils devraient être libérés.

Mme Katherine Gerson a dit qu'au cours de l'année écoulée, nous avons constaté une limitation légale importante dans l'organisation d'une association personnelle et nous craignons qu'au lieu de modifier la loi pour garantir les droits personnels, les autorités restreignent de plus en plus leur engagement. pour garantir les droits personnels. Gens.

Les rapports d'Amnesty International indiquent également qu'il y a également des villageois affectés, notamment la construction de barrages et le chemin de fer sino-chinois qui ont été forcés de se déplacer. Ils ont dit qu'ils n'avaient pas été consultés adéquatement ni indemnisés. En avril dernier, le Premier ministre du Laos a reconnu la question de la réglementation des concessions. Les activistes ont exprimé leur préoccupation au sujet des dommages aux moyens de subsistance et à l'environnement causés par la construction de barrages. Électricité.

Enfin, Mme Katherine Gerson a déclaré que le rapport d'Amnesty International lui est partiellement attribué,

Mme Gerson a déclaré: "Amnesty International suit la situation des droits de l'homme au Laos en collectant des informations auprès de diverses sources et en exprimant directement aux autorités leur inquiétude quant aux mesures prises en matière de droits humains. Nous avons demandé aux autorités d'améliorer la situation.Mettre en œuvre leurs obligations. "